olgamedvedkova

olgamedvedkova

Le Prince (Jean-Baptiste) 1734-1781

Jean-Baptiste Le Prince

1734-1781

 

   Jean-Baptiste Le Prince naquit le 17 septembre 1734 à Metz dans la famille d'un maître sculpteur doreur. Vers dix-sept ans, il obtint une pension du maréchal de Belle-Isle, gouverneur de Metz, et fit partie de sa suite quand ce dernier se rendit à Paris, où il devint bientôt l'élève de François Boucher. En 1752, il épousa Marie Guiton, qui avait deux fois son âge et une certaine fortune. Il s'en sépara bientôt et partit vers 1754 pour l'Italie. Il en revint avec des dessins de ruines, dont six furent gravés par Saint-Non en 1756. Mais d'autres voyages le menèrent en Hollande, où il étudia d'après les eaux-fortes de Rembrandt, puis en Russie, où se trouvait déjà son frère et l'une de ses sœurs. Le Prince arriva à Saint-Pétersbourg en 1758. L'auteur de l'unique monographie parue sur l'artiste en 1879, Jules Hédou, raconte les circonstances pittoresques de ce voyage : le navire sur lequel Le Prince s'était embarqué fut pris par un corsaire anglais et l'artiste ne put retrouver la liberté ainsi que ses bagages qu'en jouant du violon pour amuser l'équipage.

Parmi les artistes français du XVIIIe siècle qui allèrent travailler à l'étranger, Le Prince occupe une position originale. Comme il n'avait pas été invité par la cour de Russie, il entreprit un véritable voyage d'aventure. Muni de lettres de recommandations, il se présenta à l'ambassadeur de France, le marquis de l'Hôpital, et celui-ci lui fit obtenir des commandes auprès de la noblesse russe ainsi qu'auprès de l'impératrice Élisabeth, qui lui confia la décoration de quelques plafonds au palais d'Hiver. Le Prince continua à voyager, il alla à Moscou, en Livonie, en Finlande et jusqu'aux confins de la Sibérie. Il rapporta de ses voyages une riche collection de dessins de paysages, de types humains et de costumes, ainsi que des objets et des vêtements des différents peuples de la Russie, décrits dans l'inventaire de sa succession. Cette collection lui servit tout au long de sa vie : lorsqu'il revint à Paris en 1763, il fit de sa connai […]

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…



21/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres